Maisons de justice

L’Administration générale des Maisons de justice est une des cinq administrations qui composent le Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Parmi ses missions, l’AGMJ est en charge de l’exécution des peines et mesures dans la communauté (surveillance électronique, probation, peine de travail, libération conditionnelle, etc…). Elle gère également l’accueil des victimes. Via les études sociales civiles, elle assiste le Tribunal de la famille dans sa prise de décision en cas de désaccord lié aux enfants (hébergement, exercice de l’autorité parentale etc.).

L’AGMJ comprend également le CAPREV, un service dédié à l’accompagnement et à la prise en charge des personnes concernées par les extrémismes et radicalismes violents. En plus des treize Maisons de justice réparties sur tout le territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’AGMJ compte une administration centrale ainsi que le Centre de Surveillance Electronique (CSE). Elle s’appuie également sur de nombreux organismes partenaires actifs dans six missions (aide juridique de première ligne, aide sociale, aide psychologique, aide au lien, aide à la communication et accompagnement à la mise en œuvre et au suivi de décisions judiciaires).

Elle est une administration de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui exécute des missions d’accompagnement des personnes.

  • Les autorités judiciaires ou pénitentiaires confient à l’AGMJ l’aide à la prise de décision et la prise en charge de personnes judiciarisées (auteurs, victimes d’infraction/proches, membres d’une cellule familiale concernée par une procédure civile) ;
  • Les personnes en situation judiciarisée ou susceptible de l’être peuvent faire appel à l’AGMJ pour bénéficier de prestations d’aide sociale, aide psychologique, aide au lien, aide à la communication, aide juridique de première ligne, aide à la mise en œuvre de décisions judiciaires, l’accompagnement en matière d’extrémisme menant à la violence ;
  • A la demande des professionnels ou des personnes en situation judiciarisée ou susceptible de l’être pour un rôle d’orientation ou d’informations relatives à ses missions ou au phénomène de l’extrémisme menant à la violence.

L’AGMJ peut, le cas échéant, faire appel à des associations externes qu’elle agrée et/ou subventionne. 

L’AGMJ appuie l’exercice de ses missions sur des principes méthodologiques et déontologiques ainsi que sur une expertise utile, qu’elle traduit de manière opérationnelle et rend accessible à ses usagers et parties prenantes.

L’AGMJ contribue ainsi à une société inclusive, respectueuse des Droits humains, de l’Etat de droit et des valeurs démocratiques qui le fondent.

L’AGMJ vise à un enrichissement mutuel entre action de terrain, expertise utile et recherche scientifique.